Le FIFAM rend hommage au cinéma égyptien



Du 14 au 21 juin 2019, Meknès vibrera au rythme du cinéma arabe. La métropole ismaïlienne accueillera en effet la première édition du Festival International du Film Arabe (FIFAM).

Initié par l’Association Meknès Azzaytoune Alkobra, avec le soutien du Conseil
Municipal de la ville de Meknès et la Région Fès-Meknès et en partenariat avec le ministère de la culture et de la communication, le FIFAM compte devenir un
rendez-vous annuel.
Le pays du Nil sera l’invité de marque de cette première édition. Un hommage qui semble légitime, au vue du rôle pionnier qu’a toujours joué la production cinématographique égyptienne. Un cinéma qui existe depuis plus d’un siècle.
Une forte délégation sera présente pour recevoir un hommage tant mérité . Elle sera présidée par le président du Conseil National de la Cinématographie Khalid Abdeljalil.
Un premier hommage sera rendu à la diva du cinéma arabe : l’éternelle star Nabila Oubeid. Cette actrice de génie a côtoyé, au fil de sa filmographie qui dépasse les 200 films, les ténors du cinéma égyptiens, à commencer par Niyazi Mostafa, et en finissant par Said Marzouk, en passant par Atef Tayeb, Salah Abou Sayf ou encore Youssef Chahine.
A ses côtés le talentueux Mahmoud Kabil sera récompensé. Cet acteur qui, outre le fait qu’il est ambassadeur des bonnes volontés de l’UNICEF, compte à son actif une soixantaine de rôles dont une bonne partie sont télévisuels.
Parmi les grands succès auxquels Mahmoud Kabil a pris part citons « Hina Maysara » et « Hawanim Garden City ».
La troisième star égyptienne à être récompensée sera Amrou Saad. Cet acteur singulier a fait ses premières armes aux côtés de Youssef Chahine dans « L’Autre ». Un petit rôle qui en appellera de plus grands. En effet Amrou Saad alignera plus de douze rôles dans des films réputés dont on citera « La ville » de Yousri Nasrallah et « Doukane Chahata » de Kaled Youssef et surtout son excellente composition dans le film « Mawlana » de Magdi Ahmad Ali.
Toujours dans la section hommage le FIFAM rend un vibrant hommage à une icône du cinéma marocain Mohammed Miftah, véritable ambassadeur de notre cinématographie dans le monde arabe puisqu’il a joué entre autres dans « Saqr Koraich » et « Salaheddine Al Ayoubi » ainsi que des opus nationaux de bonne facture comme « L’ombre du Pharaon » de Souheil Benbarka et « Tresses » de Jilali Farhati.
Enfin le cinéma algérien sera fêté en la personne de Sidi Ahmed Agoumi, figure emblématique de ce cinéma puisqu’il a collaboré avec des légendes comme Lakhdar Hamina et Tayeb Louhichi et s’est même payé le luxe d’avoir une carrière internationale notamment avec Costa Gavras dans son chef d’œuvre « Z ».
Le FIFAM connaîtra tout au long de la semaine qui se tient du 14 au 21 juin une programmation riche entre les films de la compétition officielle, ceux des panoramas marocain et égyptien ainsi que les ateliers de formation, les master classe, les rencontres de réflexion sur l’état actuel de la production cinématographique arabe.
Cette première édition du FIFAM escompte accueillir pas moins de 15 pays arabes, répartis sur les différentes sections de la programmation. Une opportunité inédite pour le public de Meknès et ses alentours de constater la dynamique exceptionnelle du cinéma dans le monde arabe.


إقرأ بقية المقال على L'Observateur du Maroc.

تعاليق

منتدى