Analyse. Créances en souffrance

gros risques sur le secteur bancaire



On n’en parle pas beaucoup dans le secteur. Mais l’évolution des créances en souffrance ne laisse pas indifférents les banquiers! Elles s’entassent depuis quelques années jusqu’à atteindre un niveau préoccupant ! En 2018, l’encours a augmenté encore de 2,5%, culminant à 65 milliards de DH! Un responsable du département recouvrement d’une grande banque informe que le taux d’impayés par rapport à l’encours de crédit dépasse 10% chez certains établissements. Fitch rating avait même créé la polémique en annonçant que le taux réel se situe entre 12 et 14%. Le plus inquiétant est que 85% du stock est compromis selon des experts et analystes. Les industries manufacturières, le BTP et l’hôtellerie sont parmi les plus mauvais payeurs. La situation de l’industrie sidérurgique et de la construction métallique devient préoccupante. Le cercle vicieux est entretenu par la morosité de la conjoncture et les retards de paiement. L’analyse de «La Vie éco» et les éclairages de Yacine Faqir, DG de Quantik Maroc, cabinet spécialisé en crédit bureau.

Pour plus de détails consulter les pages 14-15-16 du journal La Vie éco du 12 juillet 2019, dans sa version papier, disponible EN KIOSQUE.

Voici la UNE de votre journal :

 

L’article Analyse. Créances en souffrance : gros risques sur le secteur bancaire est apparu en premier sur Lavieeco.


إقرأ بقية المقال على La vie eco.

تعاليق

منتدى