Fédération de la chimie et de la parachimie

Le partenariat institutionnel renforcé



La Fédération de la chimie et de la parachimie (FCP) renforce sa coopération avec ses partenaires institutionnels. En marge de son assemblée générale ordinaire, tenue mardi 16 juillet à Casablanca, la fédération a signé trois conventions. La première a été conclue avec la Banque centrale populaire. Le groupe bancaire s’est engagé à accompagner financièrement les membres de la FCP même au-delà de 2020, date d’échéance des contrats programmes des écosystèmes du secteur. La FCP a scellé un partenariat avec l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS) portant ainsi sur une offre de formation adaptée aux besoins des adhérents de la fédération. La troisième convention a été établie avec la compagnie d’assurance Allianz.Il s’agit d’un projet de partenariat assurance auto avec Le Chalet, agent général d’Allianz. Le partenariat s’articule autour d’une offre étoffée de garantie qui répond aux besoins des membres de la FCP, notamment en termes de garantie tarifaire, de franchise et de prestations avant et après-vente.Ces accords conclus interviennent à 18 mois restants de la fin du Plan d’accélération industrielle ayant identifié des objectifs prometteurs pour ce secteur à l’horizon 2020. Toutefois, un long chemin reste à parcourir pour remplir les objectifs escomptés. La rencontre de la FCP était une occasion de dresser un bilan des deux écosystèmes opérationnels ainsi que de promouvoir les opportunités d’investissement.
Depuis l’opérationnalisation des écosystèmes à ce jour, 31 projets ont été accompagnés. De même 5.000 emplois ont été créés sur les 12.000 prévus, soit 40% de l’objectif initial.Les participants à cette rencontre ont souligné l’aspect inclusif de l’approche adoptée par l’interprofession. Cette vision s’articule autour de la formation, la gestion de risque, l’accompagnement des entreprises en partenariat avec des institutionnels de taille tels que Maroc PME, la CCG et l’AMDIE. Les mois à venir seront décisifs pour l’ensemble des industriels de la chimie et parachimie.L’urgence étant d’avancer dans la réalisation des objectifs prônés et de profiter des fonds mis à leur disposition. L’heure étant également de relever les défis persistants, notamment la disponibilité du foncier. Les acteurs plaident pour abolition du zoning et d’adapter une approche conforme à la réalité du secteur. Ils appellent également à réviser les seuils pour profiter des contrats programmes performants en adéquation avec les projets proposés. Autre challenge à relever est l’attractivité des investissements directs étrangers dans le secteur et ce en complémentarité avec le tissu local.


إقرأ بقية المقال على Aujourd'hui le Maroc.

تعاليق

منتدى