D’importants projets urbanistiques mis en place

Casablanca, un chantier à ciel ouvert



Le nouveau découpage administratif n’a fait que renforcer le positionnement de Casablanca-Settat en tant que région à fort potentiel économique et démographique.

De nouvelles opportunités se sont offertes à ce territoire qui pèse plus de 25% du PIB national. En effet, de nouvelles provinces sont venues se greffer au Grand Casablanca constituant des relais de croissance face à la saturation de la réserve foncière industrielle de la ville de Casablanca. Incontestablement la région la plus riche et la plus attractive du Maroc, Casablanca-Settat a donné naissance à une méga-région qui profite des atouts et complémentarités entre trois importantes agglomérations, à savoir Casablanca, Settat et El Jadida. Casablanca, cœur battant de la région, est un chantier à ciel ouvert. Une panoplie de projets est engagée dotant la capitale de tout ce dont une métropole internationale a besoin. Une vision optimiste a été définie à l’horizon 2020 en vue de créer un espace attractif de vie, de prospérité et de divertissement. En effet, le plan d’action 2015-2020, portant sur un investissement global de 33,6 milliards de dirhams, vise à faire du Grand Casablanca un hub attractif connecté au monde, doté d’infrastructure et d’aménagement urbains aux normes internationales. Petite virée dans les projets phares de Casablanca.

Le Grand théâtre, l’icône culturelle de Casablanca

Infrastructure culturelle d’envergure, le Grand théâtre de Casablanca ne tardera pas à ouvrir ses portes au cœur de l’emblématique Place Mohammed V. Il s’agit de l’un des plus importants complexes culturels d’Afrique et du monde arabe, le Grand théâtre se veut un espace multidisciplinaire dédié à tous les arts de la scène. Il est destiné à accueillir tout au long de l’année des manifestations et spectacles artistiques de dimension internationale. Le projet comprendra une salle de spectacles de 1.800 places, une salle de théâtre de 600 places, une salle de musique de 300 personnes ainsi que de petites salles de répétitions et quatre salles de réunions. Le complexe abritera des commerces dont des cafés-restaurant, un restaurant grande carte et une boutique d’art. De même, un village des artistes et de techniciens est aménagé comprenant des loges, des espaces techniques et dépôts de stockage. Des composante additionnelles se greffent au projet, en l’occurrence un parking souterrain de 173 places sous la place Mohammed V Est qui a été également réaménagée.

Place Mohammed V Est : Un espace piéton

Livrée en mai 2017, le réaménagement de la place Mohammed V Est a donné naissance à une grande place piétonne pour Casablanca. Pensée comme un lieu de vie, la nouvelle place accueillera l’art dans l’espace public à travers l’organisation de concerts en plein air. Portant sur une enveloppe de 140 millions de dirhams, assuré dans le cadre du projet de construction du Grand théâtre de Casablanca, ce projet s’articule autour d’une place minérale de 12.000 mètres carrés, une fontaine musicale sur 3 bassins, un parking en ouvrage de 173 places. Offrant une accessibilité aux personnes à mobilité réduite, la place abrite des sanitaires publics, des jardinières et du mobilier urbain.

Corniche de Ain Diab, le nouveau visage du littoral

D’ici décembre prochain, la corniche de Ain Diab devra faire peau neuve. Les travaux sont enclenchés pour mettre en valeur la promenade du boulevard de la Corniche et l’aménagement du boulevard de l’océan Atlantique. Cette séquence de 3,5 kilomètres offrira aux Casablancais des espaces de détente, des lieux de promenade, de pratiques sportives en plein air, et d’accès direct à la plage, ainsi qu’un magnifique panorama. Ce projet nécessitant un investissement de 100 millions DH s’articule autour de trois pôles. Le pôle balnéaire comprend une aire de repos et une aire de pratique de sports, des unités sanitaires. Le pôle naturel connaîtra l’aménagement d’un kiosque d’interprétation de la nature et une aire de repos. Le pôle festif abritera des restaurants-cafés et un lieu de spectacle. A cela s’ajoutent l’aménagement d’un baladoir comprenant un circuit de vélos et de patins à roulette, une promenade piétonne, une palette végétale variée ainsi que des cafés, snacks et boutique souvenir. 

Trémie des Almohades, une nouvelle infrastructure routière

L’aménagement de la trémie des Almohades concerne un tracé qui totalise un linéaire de 2.270 m dont 1.890 m en souterrain. Le projet qui sera fin prêt au premier trimestre 2019 consiste en l’aménagement de l’ensemble des carrefours en surface, des voies en surface en 2×3 voies, des aires de stationnements public et le réaménagement de la place Zelaqa pour permettre la traversée de la ligne 5 du tramway et décongestionner la circulation au niveau des nœuds. En souterrain, le projet connaîtra l’aménagement d’un ouvrage souterrain en 2×2 voies pour le trafic de transit, l’équipement de la trémie de vidéosurveillance, de détection d’incendie et de la ventilation, ainsi que la construction et équipement d’un centre de gestion technique centralisée (GTC) pour la gestion du fonctionnement de l’ouvrage, notamment l’éclairage, la signalisation et l’alimentation électrique.

Parc de la ligue arabe : Le poumon vert de la métropole

Portant sur un budget global de 100 millions DH, la réhabilitation et la mise à niveau du Parc de la Ligue arabe viennent redorer le blason d’un espace historique de la ville. Ce projet qui en principe prendra fin septembre 2018, permettra de récupérer l’ensemble des espaces du parc étendu sur une superficie de 30 hectares. Il sera réalisé dans le respect des fondamentaux paysagers du début du siécle précédent, ainsi que des standards les plus contemporains en termes de protection de l’environnement et d’équipements et de loisirs. Techniquement, ce projet porte sur la réunification des deux parties du parc et son ouverture complète sur la ville. Outre la réhabilitation des espaces verts du parc, il sera procédé à la création de parcours sportifs et d’espaces de jeux. De même, il sera procédé à la mise en œuvre d’actions visant la sensibilisation et l’éducation à l’environnement en faveur des jeunes et ce à travers la création de chemin pédagogique, de jardins éphémères d’initiation aux notions de jardinage et de connaissances des plantes.                  

Parc archéologique de Sidi Abderrahmane : Un espace de découverte

Sur une superficie de 5 hectares, le parc archéologique de Sidi Abderrahmane met en valeur les vestiges et les découvertes des sites préhistoriques de Casablanca. Un parcours de 1.200 mètres est dédié à la découverte et à l’apprentissage mettant en scène les points culminants du site, en l’occurrence le Cap Chatelier, la Grande Falaise et la Grotte des Ours. Un second parcours de la même longueur est dédié à l’animation. Il comprend 5 ateliers, à savoir l’initiation à la fouille archéologique, le feu, la chasse, les sculptures et empreintes des animaux ainsi que la taille des outils préhistoriques. Le site comprend également un centre d’interprétation doté d’administration, de salle d’exposition permanente, d’un hall d’accueil et boutique, un espace multimédia et un laboratoire et archives.

Promenade maritime de la mosquée Hassan II : Une plate-forme touristique attractive          

La promenade maritime de la mosquée Hassan II, dont les travaux devront prendre fin prochainement, est conçue pour être une plate-forme d’échange qui contribuera à la cohésion sociale, à l’épanouissement des citoyens et à la valorisation de l’attractivité touristique. Ce projet, d’un coût de 200 millions de dirhams, s’inscrit dans le cadre de l’aménagement et la mise à niveau du littoral de la région Casablanca-Settat.

La promenade sera réaménagée en un parc urbain donnant sur la mer et ouvert au public.  Le projet se décline en deux phases. La première consiste, entre autres, en l’aménagement des espaces ombragés avec une palette végétale adaptée au site ainsi qu’en la création des espaces de jeux pour enfants et des espaces sportifs. La promenade connaîtra également l’aménagement des espaces de repos, des kiosques et sanitaires publics. Par ailleurs la deuxième phase consiste en la construction d’un parking en ouvrage de 1.000 places.


Lire la suite sur Aujourd'hui le Maroc.

Commentaires des lecteurs

Forum de discussion