Meeting International Mohammed VI

L’élite mondiale au rendez-vous de la 11è édition



La rivalité sera ardue sur le 200 m entre la Bahaméenne Shaunae Miller Uibo, championne du monde du 400 m, et l’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou, meilleure athlète africaine et double vice-championne du monde des épreuves du 100 et 200m.

Rabat s’apprête à accueillir la 11ème édition du Meeting International Mohammed VI et ce le 13 juillet. Pour consacrer son retour sur le devant de la scène sportive internationale et confirmer son statut en tant que premier pays africain à avoir réussi à accueillir l’une des étapes de la Ligue de diamant depuis 2016, l’athlétisme marocain se doit d’honorer cette organisation. Le comité organisateur avait dans une conférence de presse affirmé avoir mis en place tous les moyens nécessaires pour faire de cet événement planétaire un véritable rendez-vous qui rassemble les stars de l’athlétisme mondial.

Le Meeting International Mohammed VI jouit d’une immense popularité, non seulement au Maroc, mais aussi au niveau international, grâce à la retransmission des dernières éditions par plus de 160 chaînes de télévision nationales et internationales, partant du fait que la Ligue de diamant est devenue l’une des compétitions d’athlétisme les plus suivies au monde.

Parmi les étoiles qui devraient éclairer le ciel de la ville de Rabat figurent en particulier le Français Renaud Lavillenie, ancien champion olympique 2012 et vice-champion 2016 du saut à la perche, qui détient le record du monde de la compétition, et la Sud-Africaine Caster Semenya, qui disputera la course du 1.000 m pour la première fois dans sa carrière.

Les compétitions seront également marquées par la participation de la championne du monde du saut en hauteur, la Russe Maria Lasitskene et du champion du monde en 2017 du lancer de javelot, l’Allemand Johannes Vetter. En outre, la rivalité sera ardue sur le 200 m entre la Bahaméenne Shaunae Miller Uibo, championne du monde du 400 m, et l’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou, meilleure athlète africaine et double vice-championne du monde des épreuves du 100 et 200m. Le programme de cette édition prévoit également un défi mondial au goût de revanche au 3.000 m steeple entre le Kényan Conseslus Kipruto, champion olympique 2016, et le Marocain Soufiane El Bakkali, son vice-champion.

Outre les grandes stars mondiales, les yeux seront aussi rivés sur plusieurs athlètes marocains (hommes et femmes) qui s’étaient illustrés lors de la dernière édition, notamment Abdelaati Iguider vainqueur de la course du 3.000 m de la 10e édition du Meeting. Sacré champion du monde du 1.500 m chez les juniors en 2004 (en plein air) et chez les seniors en 2012 (en salle), il était le seul Marocain à monter sur le podium des Mondiaux de Pékin en 2015. Il avait réalisé le même exploit lors des Jeux olympiques de Londres 2012 en s’adjugeant le bronze.

Lors de la 10ème édition du Meeting International Mohammed VI, marquée par la programmation de 16 compétitions, cinq nouveaux records ont été établis par l’Américain Ryan Crouser (lancer du poids/22,47 m), le Canadien André De Grasse (200m/20.03), la Jamaïcaine Elaine Thompson (100 m/10.87), le Britannique Chijindu Ujah (100m/9.98) et la Bahaméenne Shaunae Miller Uibo (400m/49.80).


Lire la suite sur Aujourd'hui le Maroc.

Commentaires des lecteurs

Forum de discussion