Plus de 60 millions de dirhams pour un musée à Al Hoceima



La région sera dotée d’une structure culturelle destinée à accueillir le patrimoine matériel et immatériel

Le CR-TTA s’engage à participer au financement de ce projet avec une contribution annuelle de 14 millions DH

Al Hoceima poursuit le renforcement des infrastructures culturelles. C’est du moins ce qui est ressorti de la dernière session ordinaire du Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (CRTTA), dont les travaux viennent de connaître l’approbation d’une convention de partenariat liant le CRTTA au Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et visant la création d’un musée dans la perle de la Méditerranée. Les deux parties contractantes s’engagent, conformément aux dispositions de cette convention, à assurer toutes les ressources et les conditions nécessaires à la réalisation de ce nouveau musée. D’une enveloppe budgétaire globale de près de 60,5 millions de dirhams, ce projet permettra de doter la région et Al Hoceima d’une structure culturelle destinée à accueillir le patrimoine matériel et immatériel. «Cette convention sera étalée sur trois ans et peut être renouvelée», selon les dispositions de cette convention.

Le CR-TTA s’engage dans le cadre de ce partenariat à participer au financement de ce projet avec une contribution annuelle de 14 millions de dirhams (pendant trois ans). Le Conseil régional est chargé d’accorder toutes les facilités et le soutien pour réaliser toutes les étapes de la mise en place du futur musée. Il s’engage de son côté de rechercher auprès des institutions concernées des sources de financement complémentaires de ce projet. Il devra également contribuer, en tant que membre de l’équipe de gestion, à la gestion et l’accompagnement de toutes les étapes de la mise en place de cette nouvelle structure culturelle.

Dans le cadre de cette même convention, le CNDH contribuera, quant à lui, à la coordination avec d’autres partenaires concernés pour garantir l’avancement des travaux de construction du futur musée. Le conseil s’engage également à rechercher les financements complémentaires pour la réalisation de ce projet.

Il est à rappeler que la perle de la Méditerranée est destinée à accueillir une série de grands projets culturels, et ce dans le cadre du programme de développement régional «Al Hoceima-Manarat Al Moutawassit». Parmi les plus importants, un grand théâtre et un conservatoire de musique et des arts chorégraphiques aux standards internationaux. D’un coût global de 62 millions de dirhams, ces deux projets sont en cours de réalisation, plus précisément sur l’avenue Tarik Ibn Ziyad à proximité du stade Municipal. D’une capacité de près de 400 places, le premier projet théâtral est très attendu pour la population rifaine, qui compte le plus grand nombre de troupes de théâtre, dont trois sont professionnelles. Alors que le futur conservatoire de musique dispose, en plus de l’espace réservé à l’administration, des classes de musique, des salles de répétition et des ateliers artistiques. 


Lire la suite sur Aujourd'hui le Maroc.

Commentaires des lecteurs

Forum de discussion