Accident ferroviaire mortel

Sept morts et plus de 80 blessés, selon un premier bilan provisoire



Un terrible accident ferroviaire s’est produit hier vers 10 heures. Un train reliant Casablanca à Kénitra a, en effet, déraillé près de Sidi Bouknadel.
Selon des témoignages, il aurait heurté le remblai d'un pont, provoquant le renversement de ses premiers wagons.
«Le déraillement a fait six morts, selon le bilan actuel, et 86 blessés dans un état grave», a déclaré Mohamed Rabie Lakhlie, directeur général de l'Office national des chemins de fer (ONCF), qui s'est rendu sur place.
Le chef du train et le conducteur feraient partie des personnes décédées et les personnes blessées, dont certaines dans un état grave, ont été transportées par les ambulances vers les trois hôpitaux de la région, à savoir celui de Salé, Ibn Sina et l’hôpital militaire.
Selon l’agence AFP qui a relayé les déclarations du patron de l’ONCF, une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de cet accident.
Juste après l’accident, des vidéos en direct et des photos ont été diffusées et partagées sur les réseaux sociaux, montrant l’ampleur du sinistre.
En l’absence d’un communiqué officiel sur les causes et les circonstances de cet accident, les rumeurs sont allées bon train. Certaines faisaient état d’une erreur d’aiguillage, d’autres parlaient d’une collision avec un troupeau de moutons.
Il convient de rappeler que le dernier accident ferroviaire mortel remonte à février dernier, date à laquelle un train de marchandises reliant Tanger au port Tanger Med est entré en collision avec un véhicule de transport de personnel faisant sept morts et des dizaines de blessés.
Traitant de pareils sinistres survenus sur le continent, Jeune Afrique en a sélectionné 15 qu’il a qualifiés de pires catastrophes ferroviaires. Parmi eux figure l’accident survenu le 24 juin 1945, à Ouarzigha, près de Meknès qui avait provoqué la mort de 228 militaires de retour des théâtres de guerre européens dont un capitaine de l’armée française.
S.M le Roi prend en charge les frais d’inhumation et de funérailles des victimes Hautes instructions Royales pour l’évacuation des blessés à l’hôpital militaire Mohammed V de Rabat

A la suite du déraillement tragique d’un train assurant la liaison entre Rabat et Kénitra, au niveau de la région de Bouknadel, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a donné ses Hautes instructions au ministre de l’Intérieur et au ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, qui se sont rendus sur les lieux de l’accident, pour l’évacuation des blessés à l’hôpital militaire Mohammed V de Rabat en vue de recevoir les soins nécessaires.
Voici le communiqué du Cabinet Royal publié à ce sujet :
«A la suite du déraillement tragique d’un train assurant la liaison entre Rabat et Kénitra, au niveau de la région de Bouknadel, mardi 16 octobre 2018, et ayant fait plusieurs victimes et blessés, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, a donné ses Hautes instructions au ministre de l’Intérieur et au ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, qui se sont rendus sur les lieux de l’accident, pour l’évacuation des blessés à l’hôpital militaire Mohammed V de Rabat en vue de recevoir les soins nécessaires.
En signe de compassion avec les familles éplorées des victimes, et pour atténuer leurs souffrances à la suite de cet accident tragique, inscrit dans le destin imparable de Dieu, Sa Majesté le Roi a décidé de prendre en charge personnellement les frais d’inhumation des victimes et leurs funérailles, leur exprimant ses vives condoléances et ses sincères sentiments de compassion et implorant le Très-Haut d'entourer les victimes de sa Sainte miséricorde et d'accorder patience et réconfort à leurs proches et prompt rétablissement aux blessés.
Une enquête a été ouverte en vue de déterminer les causes et les circonstances de cet accident».


Lire la suite sur Libération.

Commentaires des lecteurs

منتدى