Alsa et City Bus Transport dans l’expectative



On n’est pas sorti de l’auberge. Le tant attendu appel d’offres lancé par la SDL Casa Transport, délégataire auprès de la ville de Casablanca, a été suspendu par le tribunal administratif de Rabat, suite à une plainte de M’dina Bus, dont le contrat avec la ville prend fin en 2019. Du côté de Casa Transports, c’est le mutisme habituel, sous prétexte que c’est à l’autorité délégante de se prononcer sur le dossier. Pour l’autorité délégante, c’est aussi peine perdue. Mohamed Abourrahim, adjoint au maire chargé de la mobilité, est également aux abonnés absents.

Les deux opérateurs concernés par l’appel d’offres, City Bus Transport et Alsa, disent quant à eux être pris au dépourvu. Selon Alberto Pérez, DG d’Alsa Maroc, aucune décision n’a encore été prise au sein du groupe au sujet de cette suspension. «Nous ne savons pas encore ce que l’on va faire. Cela dépendra sans aucun doute des décisions de Casa Transports», a-t-il déclaré à La Vie éco. De son côté, City Bus Transport a procédé autrement. «Nous n’avons pas retiré notre candidature à cet appel offres, mais nous avons préféré ne pas compléter notre dossier. En revanche, nous avons envoyé un courrier à Casa Transports, avant la fermeture des dépôts des offres, prévue initialement. L’objet de notre écrit est de notifier le délégataire que notre offre est prête mais, vu cette suspension, nous avons préféré ne pas la lui soumettre», explique Ali El Moutea, président fondateur de City Bus Transport.

Certains observateurs pensent que ce n’est pas demain la veille que ce dossier sera bouclé. Ils pensent qu’il ne s’agit pas d’un litige entre M’dina Bus et les autorités de la ville, mais plutôt de conflits partisans. Les usagers casablancais devront donc encore attendre avant que cette histoire qui a des relents d’un film de série B ne prenne fin.


Lire la suite sur La vie eco.

Commentaires des lecteurs

منتدى