Kelaât Sraghna

Elle rend l’âme lors d’une soirée arrosée



Après un bref moment d’hésitation il se rend chez les gendarmes auxquels il affirme que son amante est asthmatique et qu’elle l’a informé qu’elle avait oublié chez elle son vaporisateur.

Leur relation amoureuse remonte à trente ans. Il avait vingt-six ans quand il a fait sa connaissance, elle en avait dix-neuf. Ils n’ont jamais pensé à se marier, ni entre eux, ni chacun avec une autre personne. De la région de Sidi Zouine relevant de la province de Marrakech, elle prenait la route, via l’autocar ou un grand taxi, pour rejoindre son amant, à Sidi Rahal relevant de la province de Kelaât Sraghna. Ils se retrouvaient ensemble, une fois ou deux par semaines, puis elle rebroussait chemin. Tous deux picolaient, se droguaient, bavardaient, rigolaient, avec de temps en temps des moments brumés par des malentendus.

Nous sommes le samedi 17 août. Comme à l’accoutumée, cette quadragénaire rejoint son amant. Il avait tout préparé pour passer tous deux une soirée bien arrosée. Au menu, pas de vin rouge,  ni de la bière, mais de l’eau-de-vie. Ils se soulent jusqu’à 3 h du matin. A ce moment, il la sollicite de faire l’amour. Mais elle refuse. Il ne l’oblige pas à lui céder, mais il plonge dans un profond sommeil. Toutefois, vers 5 h du matin, il se réveille et réitère sa demande à son amante qui paraît elle aussi dormir d’un sommeil profond. Aucune réponse.  Il essaye de la réveiller mais il réalise très vite qu’elle a rendu l’âme. Après un bref moment d’hésitation il se rend chez les gendarmes auxquels il affirme que son amante est asthmatique et qu’elle l’a informé qu’elle avait oublié chez elle son vaporisateur. L’amant est arrêté et gardé en détention préventive. Le cadavre de la défunte est évacué vers la morgue à Marrakech pour être autopsié. Et l’enquête est toujours en cours afin de tirer toute l’affaire au clair.


Lire la suite sur Aujourd'hui le Maroc.

Commentaires des lecteurs

Forum de discussion