Défaillances d'état civil et carences statistiques

l'Afrique face à ses “invisibles”




Du 14 au 18 octobre se tenait la 5e Conférence des ministres africains chargés de l’enregistrement des faits d’état civil, à Lusaka, capitale de la Zambie. L’occasion de rappeler la nécessité de trouver des systèmes innovants pour mieux gérer les identités juridiques des citoyens du continent, où près d’une personne sur deux n’a pas d’identité légale....

Lire la suite sur Tel quel.

Commentaires des lecteurs

Forum de discussion